........On inaugure ce jour « le nouveau terrain du Racing club de Saint Laurent-de-la-Salanque… On ne lui donne pas de nom et on en parle en citant le « Parc des sports » dont on vante « les lignes harmonieuses et les couleurs éclatantes. »
........Nous sommes le 19 janvier 1936… Le Rcl joue en maillots blancs qu’ont revêtus Torreilles : Baux, Roger, Sécolier : (o) Henric, (m) Got : R.Joué, M, Joué, L.Joué : Ausseil, Canal ; Camo, Gras et Sorby. Henric assure le capitanat… En première période, le score reste vierge. « Le jeu progresse d’un camp à l’autre sans qu’une équipe ne parvienne à marquer. »… Pour revigorer les ardeurs, à la pause, les dirigeants apportent (non, non ! pas des citrons comme il était de coutume mais) deux gros récipients de… « vin chaud ».
........D’une part, vous rappelez la date ? On devait grelotter à attendre la balle. D’autre part, c’est le truc à donner un sacré coup de fouet aux énergies lorsqu’elles semblent défaillir… Chose prévue, chose vraie… La deuxième mi-temps est plus enlevée. Le Sop (« 15 joueurs rapides et adroits ») fait valoir sa « supériorité » et mène nombre d’attaques tranchantes. Le Rcl redouble de vigilance en défense et plaque à tour de bras pour endiguer ces déferlantes… En fait le Rcl ne craque qu’une fois, laisse passer un adversaire sopiste qui déflore le score et assure le succès des siens.
Une chose est sure dans l’esprit de tous. C’est le « vin chaud » de la pause qui a tiré le match de sa monotonie… Il faudra que les dirigeants et les entraîneurs de nos jours s’en souviennent. Un match insipide et hop !, une bonne rasade de « vin chaud » et le voilà boosté... Mais attention ! Faudrait pas qu’on vous annule le résultat de la rencontre pour prise de substances dopantes illicites.

...............................................................C.Achère