........Le 11 décembre 2005, l’Usap est à Leeds en Coupe d’Europe dans un match qui n’en… finit pas de… finir ses arrêts de jeu (+5 minutes 30). D’autant plus étonnant que dans ces cinq dernières minutes (+30 secondes), l’arbitre Nigel Owens (Celui qui a dirigé France-Angleterre ce dernier samedi) accorde cinq pénalités aux Anglais. Pénal-touche sur l’ultime (de ces pénalités), prise de balle et essai du talonneur Bullock. En coin. Tentative de transformation par le demi d’ouverture Ross... C’est là que ça se gâte.
........Comme ils en ont le droit, les Catalans entendent exercer leur droit de charge. L’ailier Samueli Dawaïnaulu prend son élan et monte comme une flèche troubler Ross qui rate son coup de pied. L’Usap gagne 20 à 19… Mais…
........Car il y a un mais… Nigel Owens a vu (et surtout entendu) l’ailier usapo-fidjien charger en poussant un cri déstabilisateur. Et il ne faut pas. C’est toléré aux Fidji/interdit par le règlement par ailleurs. D’où… Tentative annulée. Droit de charge retiré. Deuxième tentative accordée. Et l’Usap médusée/sidérée/tétanisée... Deuxième tentative accordée ? Oui, oui ! Du jamais/du grand jamais vu !!... Ross revient exercer ses talents, réussit sa deuxième tentative et propulse Leeds au rang des vainqueurs. 21 à 20. L’Usap revient sur ses bases en se sentant piégée/trompée/grugée.
........Et pourtant non ! M.Nigel Owens a le règlement du Board (et sa bonne conscience) pour lui. (Comme samedi dernier.) Et c’est derrière qu’il se retranche lorsqu’on lui demande des éclaircissements… 11 décembre 2005. C’est la première et seule fois que ce règlement a été sorti des tiroirs, dépoussiéré et appliqué. Contre… l’Usap. Grrrrrrr !

...........................................................................................C.Achère