........Paul Goze est à nouveau assis sur le fauteuil de président. Depuis peu. Et c’est loin d’être facile. Pas facile parce que les résultats ne sont pas à la hauteur des ambitions. A tel point que l’aura de Jacques Brunel prend un pet sur le casque. La flamme vacille… Le 1er mars (2008), elle est à deux doigts de s’éteindre. Ce jour-là, l’Usap reçoit Dax, dernier de poule et proie facile, sur les terres couvées des yeux par Aimé Giral et… concède le nul : 10 à 10. Le nul face au bonnet d’âne de la Ffr ? La honte !
.........Pas de réaction à chaud. Paul Goze ronge son frein jusqu’au lundi matin. Moment où il rentre dans le vestiaire des joueurs après une heure d’entrevue avec les entraîneurs (Jacques Brunel, Franck Azéma, Bernard Goutta) qui sauvent leur peau. La teneur du discours aux entraîneurs, on ne la connaît pas. On a lavé le linge en famille… Ce qui a été dit aux joueurs par contre est sorti du vestiaire… Paul Goze a mis les valeurs véhiculées par l’Usap en avant… La vaillance. Le combat. Le « mouillage » de maillot… Mouiller le maillot à l’Usap, d’habitude, on sait faire.
........Paul Goze ne reconnaît plus l’Usap dans le cru 2007–2008 et il le dit. Avec des mots qui claquent. Comme des beignes… « Vous n‘êtes pas une équipe de rugby. Encore moins une équipe de l’Usap. » Ouh !!! Que ça a fait mal à l’ego de joueurs qui trimbalaient des curriculum vitae longs comme le bras… Vous n’êtes pas une équipe de l’Usap !!
........Ces joueurs sans âme ont réagi. En fin de saison, ils ont joué et perdu une demi-finale du Championnat de France… Il est des mots qui soignent les maux.

.......................................................................................................C.Achère