........La saison 1961-1962 va taper les trois coups de la reprise… Revoilà Côte vermeille en Première Division… Curiosité, les Côtistes (de nos jours) sont appelés « les Côstiers » (à l’époque). Ils ont gagné le droit d’opérer de nouveau à ce niveau le 7 mai 1961 en jouant (et perdant) la demi-finale du Championnat de France de Deuxième Division contre Lannemezan à Lavelanet. Ils ont Jacques Sagols (ex-arrière de l’Usap) pour entraîneur et Richard Pallach (ex-talonneur de l’Usap) comme joueur (épisodique).
........La saison s’annonce. Il faut se préparer… Côte Vermeille et l’Usap concluent un match amical. Le 13 août (1961) sur le stade de la Presqu’Ile… On y recense « un public nombreux. Entre 2 et 3.000 personnes. » Le match est beau et il y a 4 jolis essais au bout du temps réglementaire. Deux de chaque côté : Cros et Barréda pour les Costiers ; Barnade et Torreilles pour les Usapistes. Pas de conversion. Les buteurs n’étaient pas en verve. Le score est de la sorte nul : 6 points partout, qui disent que la partie a été équilibrée. Mais…
........Mais… les Usapistes pestent au retour au vestiaire… Le match a été faussé. Une photo signée Jacques Barde sur L’Indépendant le prouve : Jean-Pierre Marty, demi de mêlée de l’Usap, a été injustement gêné sur une sortie de ballon derrière son pack d’avants… par un chien. Oui, un chien qui faisait sa promenade dominicale sur l’aire de jeu du stade de Port-Vendres. Tranquille comme Baptiste !… Un chien sur l’aire de jeu ! Mais que fait la police ?... Elle se tait, mon bon monsieur ! Elle se tait… Le chien, c’est le chien de l’adjudant-chef Milou Klébard, patron de la brigade de Port-Vendres. Je vais quand même pas verbaliser le chien de mon adjudant-chef. Ah !? Je te coince, hé, là ! Peut faire ce qu’il veut le chien de mon adjudant-chef… puisque c’est le chien de mon adjudant-chef.

.........................................................................................C.Achère