........Le coquet terrain municipal de Saint-Laurent-de-Cerdans porte le nom de Jean Sitja. Qui était Jean Sitja ?... Un gaillard, sportif dans l’âme, aux superbes proportions de 80 kilos répartis sur 1 mètre 80. Un bel athlète que le Rol positionnait à l’aile de sa troisième ligne. Jean Sitja y brillait de 1000 feux.
........Le 18 octobre 1970, le Racing olympique laurentin est descendu à Millas y rencontrer l’Union sportive millassoise dans le cadre du Championnat du Roussillon. Match au déroulement somme toute normal, pas plus viril qu’un autre… Jean Sitja reçoit pourtant un coup sur la tempe. Mais personne n’y prête trop d’attention puisque Jean Sitja revient en jeu… Fin de match. Tout ce qu’il y a de plus classique. Douche. Réception. On se la joue ami-copain autour d’une bonne bière. Et on refait le monde du rugby. Rires et chansons. A Millas on sait faire. A Saint-Laurent aussi.
.......Jean Sitja (qui habite Perpignan) prend ensuite place dans la voiture de copains pour rejoindre ses bases… Tout d’un coup, c’est une autre musique. Il se met à suffoquer. A s’étouffer. Temps de panique dans le véhicule parce que le moment est alarmant… Et voilà que le groupe de potes a le bon réflexe. Il fonce à tombeau ouvert vers l’hôpital Saint-Jean de Perpignan… Urgences. Examen par un médecin qui voit vite que le cas est grave… Il est en fait désespéré. Jean Sitja s’éteint dans les bras des soignants.
........Le comment, on connaît… Pour le pourquoi, on s’interroge encore… Les médecins (suite à autopsie) ont parlé « d’un goitre venu après gros effort » qui aurait obstrué la gorge et provoqué l’étouffement… Bon !... Eprouvée, la famille n’a pas souhaité une contre-expertise… Jean Sitja a été inhumé sur ses terres… Plus tard, l’Usap est venue jouer un match de bienfaisance. Avec recette reversée à la veuve… Salut Jean !

.....................................................C.Achère