........La Fédération française de rugby fait depuis quelque temps jouer une Coupe de France. Belle compétition qui met les « clubs de village » à contribution. Ils ont là l’occasion de se frotter aux Gros. C’est ce qui arrive à Villelongue-de-la-Salanque.
........Le 28 novembre 1950, Villelongue reçoit l’Usap. On parle du 2ème tour (l’Usap rencontrera ensuite Prades , puis Céret)… Villelongue reçoit l’Usap sur le stade Joseph-Molins que l’on a aménagé pour l’occasion. Il y a foule au coup d’envoi.
........L’Usap ne délègue pas des seconds couteaux. Brazés porte le 15. Orriols, Robert Desclaux, Bergue et Doutres forment la ligne d’attaque. Furcade et Porteils sont les demis. Amoros, Garau, Delonca : Montor, Laffont : Germa, Conill et Salvat sont dans le pack. C’est du solide… L’Usap marque 3 essais par Doutres et Bergue. Les avants s’octroyant le troisième… 9 points qui battent les 3 (points) villelonguets en fin de rencontre.
........Mais 9 à 3 face à l’Usap, les petits Villelonguets peuvent être (et sont d’ailleurs) fiers de leur prestation. En fin de rencontre, on loue unanimement « leur folle dépense d’énergie face à une certaine nonchalance de l’Usap. » Ils ont fait honneur à leurs couleurs.
........Qui étaient-ils ?… Sallèles à l’arrière : Soler, Guiu, Montagné, (Elie) Pla en trois-quarts: (o) Nauté, (m) (Michel Pla) à la charnière : Carles, (Henri Pla), (Gabriel) Pla : François Soler, Canet : Tarridas, Vigarios, (Pierre) Pla en avants… Ah, j’oubliais de te dire !... Qui était capitaine de l’équipe ? (Pierre) Pla… Qui a marqué l’essai villelonguet ? (Gabriel) Pla… Quand même étonnante, cette équipe de Villelongue ! Suppose un peu. En ce 28 novembre de l’an 1950, la famille Pla a un impératif majeur qui la retient loin des stades. Une communion. Un baptême. Un mariage. Et alors ? On ne peut pas jouer. Il en manque 5 : Elie, Michel, Henri, Gabriel et Pierre. 5 sur 15. Le tiers de l’équipe. Voilà pourquoi quand il les a vus arriver au stade, l’entraîneur Michel Molins s’est exclamé : « Aixo va Pla ! ».
........Un dernier mot… Allez, j’ose… Au bout des 80 minutes, le XV de Villelongue a terminé le match sur les genoux, saoulé de coups, ivre de fatigue… Raplapla !

...............................................................................................................C.Achère