Remy_Declaux.jpgSi mon grand père (Corneilla) et quelques oncles (Cabestany ou Canet), ont porté les mêmes chaussettes "couleurs Sanyera", les miennes changeaient au gré de mes affectations universitaires...
Mais revenons à l'essentiel.

Dans la longue lignée des Desclaux, j'insiste pour rendre hommage à Rémy.
Je ne l'ai jamais vu se défiler quand il fallait plaquer du "lourd", toujours le geste "juste" et toujours disponible pour jouer 10 ou 15 sans jamais "rouméguer".
Rappelé en dernière minute (le club n'avait plus de 10), deux jours après que sa tendre et chère lui ait "donné descendance", Rémy est venu.
Eh...Croyez moi, en dépit d'un contexte très défavorable, il a fait ce qu'il devait et plus encore.
Rémy fait honneur à ses ancêtres, et perpétue "de fait" la légende.