........En ce 21 septembre 2014, la Fédérale 2 joue sa deuxième journée. La Jo.Prades est en Vaucluse. L’hôte de Le Pontet-Avignon. La partie va vers son terme. Trois minutes restent à jouer. Les deux équipes sont à égalité quand se produit l‘impensable… L’équipe adverse veut changer un joueur. X sort et Y entre. Mais le changement n’est pas fini alors que le match reprend son cours. Une attaque se développe, Y (qui est entré) et X (qui n’est pas sorti) y participent. X décale Y qui déborde et plonge en but. Essai alors que les Vauclusiens évoluent à, et viennent d’inventer le rugby à,… 1 de trop. Devant l’erreur colossale, le staff pradéen crie au scandale et s’égosille sur son banc. Imperturbable, l’arbitre n’entend rien et valide. La Jop perd. Dans la grosse confusion générale.
........Réclamation est portée, bien sûr !, qui repose sur une bande vidéo explicite. Ya faute. Ya qu’à ouvrir un seul œil. C’est flagrant. Pourtant il faut moult voyages sur Paris pour plaider la cause pradéenne dans un premier temps puis dans un second faire plier une Fédération qui tergiverse, aveugle face aux images. Et ça traîne, traîne, traîne. En longueur. Plus qu’il n’est permis. Jusqu’au… 8 mars 2015 (Cinq mois pour que décision soit rendue. Ce doit être ça, les langueurs de l’Administration française.), jour où les super grandissimes instances fédérales qui régissent d’une main de fer le rugby de notre Hexagone, maîtresses en ce genre de décisions, décident de faire rejouer la rencontre. . Allons bon ! Et, tiens-toi bien,… sur terrain neutre. .
........Les Pradéens ont perdu (le match rejoué). D’un petit point… Ils n’en démordent pas. Sur le coup, ils se sentent mal traités… Maltraités plutôt. Qu’est-ce que tu en penses ?

..............................................................................................................C.Achère