......Juillet et août 2015 ont été marqués par la possible accession du club de Lille en Pro D2. Rappé ! L’Us.Dax a été repêchée/maintenue… Marqués aussi par une éventuelle fusion entre le Biarritz Olympique et l’Aviron bayonnais qui voulaient mutualiser leurs forces. Malgré les efforts/les vœux/l’emprise/le charisme de Serge Blanco, ce (sage ?) projet a avorté et reste au chaud dans les tiroirs.
.....L’idée n’est pas neuve… En 1996, il y a une petite vingtaine d’années, ce sujet (brûlant) fut déjà au programme et tint longtemps la Basquie en haleine. Le rugby professionnel frappait alors ses premiers coups et avançait ses pions. On s’attendait à un bouleversement. Des habitudes. Des mentalités. De la gestion des clubs… Tout un chacun comprenait qu’il faudrait beaucoup d’argent ; que le rugby que nous connaissions (Champagne pour les uns, Cassoulet pour les autres), c’était fini ; que les temps seraient durs. Comme l’union fait la force, on discuta beaucoup autour d’une table de négociations dressée près du Rocher de la Vierge, face à l’Océan.
.....Le 5 mars (de 1996), Jean-Pierre Dussarat, président de l’Aviron, et Patrick Arostéguy, son homologue du Bo, après d’âpres discussions, jetèrent l’éponge, concluant que « les conditions pour créer la grande équipe du Pays basque ne sont pas réunies à l’heure actuelle. » Verdict sans appel qui constatait l’absence de consensus. Chacun rentra chez lui… Qui freina des quatre fers pour faire avorter le projet ? Qui ?... Serge Blanco ! Il avait, disait-il, des idées qui assuraient au Biarritz Olympique les jours les meilleurs. Serge Blanco ! Celui qui a poussé à la roue en été 2015 était alors contre.
.....Comme quoi la vérité d’un jour n’est pas nécessairement la vérité du lendemain.

...........................................................................................C.Achère