.......Quand la pub se nourrit sur le dos du rugby, voilà ce que ça donne. Pêché dans les colonnes de L’Indépendant de l’époque… Est-ce que le rugby en soutirait quelques sous ? Je ne sais et ne puis vous le dire.

.......9 octobre 1913- « N’avez-vous pas remarqué combien les joueurs sont gênés à certains moments, dans les parties les plus passionnantes, par leurs tricots ou leurs culottes déchirées ? Et ne pourrait-on pas dans une certaine mesure, remédier à cet inconvénient qui paralyse bien des joueurs ? J’ai pensé, pour ma part, qu’il serait facile de donner aux uniformes toute la solidité désirable en les confectionnant avec ce même satin-écolier « L’Indéchirable » en vente actuellement chez M.M Leset et Villaros et qui a fait, à la rentrée des classes la joie et la tranquillité des mamans. »

.......17 novembre 1913- « Le match d’hier et la victoire de l’Asp (sur le Sop) font aujourd’hui encore l’objet passionné de toutes les conversations. Mais le football ne doit pas faire oublier les autres sports ni nous empêcher de chanter les louanges de ceux qui savent encourager l’automobilisme. Tel M.A.Chassaing, le directeur du garage du cours de l’Observatoire, le distingué représentant de deux grandes marques françaises Unis-Hochkins qui a pris l’heureuse initiative de créer un remisage spécial. Ce remisage fixé à 20f par mois comporte graissage, nettoyage du mécanisme et lavage hebdomadaire de la voiture sans aucun frais supplémentaire. »

.......19 novembre 1913- « On va éclairer le terrain de l’Asp. Ce projet qui était dans l’air depuis quelque temps est en voie de réalisation. On va éclairer le terrain de l’Asp de façon à permettre aux équipiers de s’entraîner la nuit. Nous nous permettons à ce sujet d’attirer l’attention des dirigeants du club doyen sur les nouvelles lampes Z qui sont les plus économiques, les plus lumineuses et par-dessus tout incassables. Voir les modèles chez l’ingénieur électricien Fourty, rue de la Loge. »

...................................................................................................................Jo Socdelac