.......En ce 30 mai 1965, une Sélection du Vallespir, dans laquelle les représentants du Céret sportif sont en nombre, accueille le Bataillon de Joinville (attiré par le Colonel Paul Lavanga) sur le stade d’Arles-sur-Tech qui ne porte point encore le nom de Puig-Aubert. C’est encore et toujours, à ce moment-là, le stade de la Fontaine des Buis… Il y a du beau monde dans la troupe des bidasses qui ont Jean Gachassin (de Bagnères-de-Bigorre) et Jean-Michel Esponda (de Saint jean de Luz) en tête de gondole. Les Vallespiriens sont, eux, renforcés par la force colossale et la renommée naissante de Walter Spanghéro (de Narbonne)… Des noms qui ont émoustillé la curiosité rugbystique des gens du cru et au moment des trois coups, ils sont en nombre autour des barrières pour une après-midi qui se déroule « dans une ambiance de kermesse. » C’est ce qu’il faut en pareille circonstance!
.......Le match est captivant. Comme prévu, les arabesques de Peter Pan, les coups de boutoir de Chelo et les chevauchées de Oualtère font merveille. Mais pas que… Pendant longtemps, très longtemps, les locaux érigèrent leur talent en héroïque résistance et tinrent la dragée haute aux visiteurs. Mieux, ils pointèrent trois essais par Torrent, Guardiole et Bordaneil alors que Busquet en transformait deux, pour 13 points qui firent, au trille final, contenance bonne face au 23 (5 essais, 4 transformations) des gens de l’Armée. Les édiles conviées aux agapes (Paul Alduy flanqué de Madame, Baptiste Pams, Michel Sageloly) d’applaudir d’abondance aux retentissants exploits de leurs concitoyens. Ivres de fierté.
.......Même le temps fut de la partie. Il est vrai qu’en ce début de Printemps le soleil avait grande envie de darder ses rayons. Il ne s’en priva point… Fin mai ! C’est aussi le temps des cerises revenu pour le plaisir de tous. Tout le long de la rencontre, de « gracieuses jeunes filles » (comme le sont toutes ces demoiselles du Vallespir) déambulèrent parmi les spectateurs offrant à profusion le beau fruit rouge à qui en voulait… Croquer le fruit rouge de mai tout en regardant un beau match de rugby, c’était un délice!
.......J’en redemande.

................................................................................................... Jo Socdelac