.......En ce 16 décembre 1934, Céret reçoit Castres, est devant au score (2 essais pour, 1 contre), voit la fin approcher et la victoire lui sourire quand « un Castrais tape en touche ». La remise en jeu est pour Céret qui attend qu’un de ses joueurs s’en charge. Ne voilà-t-il pas que le demi de mêlée castrais se saisit du ballon et le lance à un équipier qui « tranquillement et un peu surpris » part vers l’en-but. A peine y est-il, « avant même peut-être qu’il n’ait aplati », l’arbitre (« le président de la commission de rugby du club de Castres » en l’absence de M.Kernemeur désigné) valide l’essai et siffle la fin. ?... Protestions. Cris hostiles. (Juste) colère. Incidents violents entre joueurs. Pugilat entre public et joueurs. Bref, c’est la totale. D’autant que l’arbitre est « entouré » et se pâme… « Grâce à l’intervention (énergique) des gendarmes », le calme revient et le directeur de jeu est ramené à son vestiaire où il recouvre la totalité de ses esprits. Ouf, il a eu chaud !… Mais dans le camp cérétan, les esprits s’échauffent toujours parce que les locaux ont l’impression tenace d’avoir joué leur plus beau rugby. La victoire, on la leur a volée.
.......En ce 29 mai 2010, l’Usap et Montferrand se retrouvent en finale du Championnat de France Top 14. C’est la redite de l’année avant. Elle n’a pas le même goût… Les Auvergnats sont plus saignants. Beaucoup plus. Les Catalans sont moins fringants. Beaucoup moins… Près du terminus, l’Asm est devant de 7 points quand « un Montferrandais sort en touche avec le ballon ». La remise en jeu est pour l’Usap qui attend qu’un de ses joueurs s’en charge. Ne voilà-t-il pas que l’ailier Nalaga lance ce ballon à l’arrière Floch qui tente le drop-goal. Un drop-goal réussi mais non valide que « M.Berdos accorde par erreur. » ?... Pas de réaction. Calme plat. Résignation. Et pourtant !... Il restait 10 minutes à jouer. L’Usap n’était que 7 points derrière. Ne pouvait-on pas rêver de ce sursaut qui aurait tenu du miracle ? J’espérais alors. J’y crois encore. C’est mon côté (trop) crédule... Le match va à son terme. M.Berdos regagne son vestiaire, tranquille. Rien sur le stade. (Presque) rien dans la Presse. Rien. Presque rien. Pas de vague… Dans le camp de l’Usap, on se tait parce que l’impression est tenace d’avoir raté le match. Les Usapistes sont loin d’avoir joué leur meilleur rugby. On ne leur a rien volé du tout. La victoire, Montferrand l’a méritée. Après tout, c’est bien vrai. Mais quand même, il y a des façons…
.......Pourquoi réchauffer ce plat (au goût mauvais) ? Quelques années plus tard. Parce que, voilà peu de jours, en compulsant les archives, je suis passé sur Céret-Castres du 16 décembre 1934. J’ai fait la relation. Là aussi , il y a vol… Allez vas-y Johnny ! Lâche-toi... « Optique 2 miiiiille !!!!! » Faut acheter des lunettes !

..................................................................................................................Jo Socdelac