.......Jeudi 26 mai 1960. Aux alentours de 10h30. Un avion léger de l’Aéro Club du Roussillon survole la Méditerranée. C’est un biplace Sipa muni d’un moteur Continental 90cv. Il est à ce moment-là à hauteur de la sortie nord de Saint Cyprien-Plage à l’attaque de la route qui mène à Canet-Plage. Sur le sable, des pêcheurs remaillent leurs filets. Ils vont être les témoins et les premiers acteurs du drame qui se joue devant eux… Le bruit du moteur devient subitement bizarre. L’avion perd alors de sa vitesse, pique du nez, part en vrille, tombe d’une hauteur de 200mts environ, sombre en mer. Le choc est effroyable. L’avion disparaît sous les eaux.
.......Vite, les pêcheurs mettent leurs barques à l’eau et se dirigent vers le point d’impact à quelque 400 mètres du rivage. « La Jacqueline » est la première sur zone. Henry Fernandez plonge et repêche rapidement un corps sans vie. Celui de Léopold Moncayo, un ancien pilote de chasse, aux commandes du biplace au moment de l’accident… Récupérer le second corps est un peu plus compliqué. Diégo Fernandez s’y prend à plusieurs reprises avant de pouvoir dégager Jean Barande… Léopold Moncayo laisse deux filles orphelines. Jean Barande, quatre garçons.
.......Jean Barande (né le 3 septembre 1923 à Perpignan) était troisième ligne aile dans l’équipe de l’Usap qu’entraînait son père, Joseph, le 26 mars 1944, lors de la finale victorieuse en Championnat de France. Jo et Jean Barande devenaient ce jour-là le seul binôme fils entraîné par son père, champion de France, et les seuls père et fils champions de France de Première Division (1921 pour Jo et 1944 pour Jean) qu’ait connus le rugby français... Un an auparavant (le 9 mai 1943), Jean Barande avait enlevé le titre de champion de France Frantz-Reichel avec les juniors de l’Usap… Premier match de Championnat en équipe première le 7 novembre 1943, dernier le 7 mars 1948, Jean Barande joue cinq saisons à ce niveau, surtout en troisième ligne. Comme demi de mêlée à l’occasion. Il est capitaine de l’équipe de l’Usap au cours de la saison 1947–1948.
.......Titulaire d’une licence de pilotage pour avion de tourisme, Jean Barande était aussi un passionné d’aviation. Cette passion lui a été fatale. Jean Barande repose au cimetière du Haut-Vernet de Perpignan.

............................................................................................................................Jo Socdelac