.......30 septembre 1951, l’Usap dispute le premier de ses 16 matchs du tout nouveau Challenge Paul-Roca… 9 clubs : Stade toulousain, Carmaux, Narbonne, Castres, Mazamet, Toulon, Montauban, Usap et Béziers, le club organisateur… Feu Paul Roca est un dirigeant biterrois d’origine catalane, mort noyé en plongeant pour sauver un enfant de la noyade dans le canal Paul-Riquet… Le Challenge Paul-Roca est précurseur : matchs aller-retour avec le même arbitre ; bonification (de 10 à 15 pts inscrits, + 0,5 au classement. A partir de 16pts, + 1) ; possibilité de changer 1 avant et 1 arrière en cours de rencontre… Ce challenge est un bon moyen d’expérimenter des idées novatrices
.......Ce 30 septembre 1951, l’Usap est donc à Toulouse, mène 8 à 0, s’effondre en deuxième période, se fait doubler et perd 16 à 8. Voilà le match conté et compté en diagonale… A la loupe, il faut noter l’entame usapiste. Superbe !... Coup d’envoi. Les Catalans héritent d’un ballon qu’ils bonifient à merveille. André Sanac est sollicité aux 40 mètres, cale l’ovale sous son bras et fonce tel un petit taureau furieux, la fumée s’échappant des naseaux. Impressionnant ! Le (futur) « Sire de… Trouillas » fout la… trouille à tout le monde tant sa détermination est évidente. A tel point que personne ne peut ou ne songe un seul instant à l’arrêter dans sa course et André Sanac marque le premier essai officiel et usapiste de la saison. Tonnerre d’applaudissements de spectateurs debout dans les tribunes. On parlerait de nos jours de « standing ovation », on ne le faisait pas encore à l’époque. Le Rivesaltais Gérard Roucariés (son futur frère d’armes) qui opère dans les rangs toulousains aux côtés de Henri Fourés en reste coi. Il se frotte les yeux, le brave Gérard Roucariés. Il n’a jamais vu son pote André Sanac dans cet état-là … On joue depuis 30 secondes.
.......30 secondes ! Un exploit signé André Sanac… C’est un essai rapide… Pas le plus rapide de l’Usap. Mais le plus rapide d’André Sanac. C’était le 30 septembre 1951 en Challenge Paul-Roca contre le Stade toulousain. A Toulouse.

...........................................................................................................................Jo Socdelac