Comme Christophe Porcu en son temps, Henri Tuilagi est revenu.
Revenu dans les rangs de l’Usap. Métamorphosant au passage l’équipe dans son comportement sur le terrain.
Merci et bienvenue !...
Connais-tu d’autres retours de ce type ?
Pour ma part, j’en connais cinq. Je te les livre par ordre décroissant d’amplitude arrêt/reprise.

1) Stéphane Baquer. Pilier de mêlée. Son incorporation au Bataillon de Joinville signe sa fin de carrière. Maladie cardiaque. Dernier match le 16 mai 1993… Le 23 janvier 1999, retour en tête de mêlée, en fin de match contre Montferrand… 5 ans, 9 mois, 1 jour. 2103 jours.

2) Barend Britz. Seconde ligne. Premier séjour en 1985. Fin le 21 avril (85). Retour en 1990, le 23 septembre, pour une période qui devait être aussi courte que la première. Barend Britz est… toujours là. Place de la République à Perpignan. Il y tient un bar (and Britz)… 5 ans, 5 mois, 1 jour.

3) Emile Rebujent. Ailier. 11 secondes sur 100mts quand le matériel et les pistes n’étaient pas ce qu’elles sont de nos jours. Trois Paris/Londres, le match culte, à son actif. Arrêt le 17 février 1963 et prise de l’entraînement de la B ? Le 10 mars 1968, la 1 a besoin de lui. Revoilà Emile Rebujent un 11 bleu ciel sur le dos… 5 ans, 19 jours.

4) Jean Goze. Pilier de mêlée. Le troisième de la trilogie. Belle carrière. Départ de l’Usap le 8 mai 1983, pour aller caler la mêlée du So.Villelongue, son village. L’Usap a besoin de sa force et le rappelle. Jean Goze revient. Le 3 septembre 1987… 4 ans, 3 mois, 26 jours.

5) Paul Foussat. demi de mêlée joue son dernier match derrière le pack de l’Usap le 17 avril 77. Et va vers Thuir. Retour à l’Usap en tant qu’entraîneur. Les quarts de finale du Championnat approchent et il y a pénurie en n°9. Le 3 mai 81, contre Béziers, Paul Foussat remet le maillot… 4 ans, 16 jours.

Stéphane Baquer, Barend Britz, Paul Foussat, Jean Goze, Emile Rebujent

autant de retours, autant de hauts faits. Quand on aime (l’Usap)…

..............................................Jo Socdelac