La dernière mêlée de Tarbes-Usap. Tu la gardes en mémoire ?... Il ne reste qu’une poignée de secondes à jouer, Tarbes est devant (de 1 point) et commet une faute de mains. Mêlée introduction Usap à quelques mètres des buts adverses. Il est évident que c’est la phase de jeu qui peut/doit faire basculer le match… Jeu, recul catalan sur plusieurs mètres, l’adversaire gagne/l’Usap perd (ce qui revient au même) le ballon et le match (ce qui fonctionne dans les deux sens).

Reporte-toi à présent au 23 mai 2010. Les juniors Reichel de l’Usap sont en finale du Championnat de France Reichel. Contre le Rc.Toulon, à Pézenas… Même cas de figure… Toulon est devant alors que le match est tout près de son terme. Devant de 4 points… Faute toulonnaise. Mêlée introduction Usap. Il est évident que c’est la phase de jeu qui peut et patati et patata… Jeu, recul catalan sur plusieurs mètres, l’adversaire gagne la balle et patati et patata. L’Usap n’est pas champion de France Reichel.

Une question me taraude l’esprit… Les joueurs sur le terrain n’avaient-ils pas compris ce que les spectateurs avaient eux assimilé ? Et je réponds invariablement non tant la réponse paraît évidente… Alors quoi ? La mêlée usapiste est-elle à ce point faiblarde/souffreteuse qu’elle n’est pas capable de conserver sa dernière introduction à un moment stratégique ?

C’est d’autant plus inquiétant qu’à Pézenas comme à Tarbes, les deux équipes de l’Usap ont joué un bon match qui aurait pu/dû déboucher sur un résultat tout autre ? Et je me ronge les sangs… Y a-t-il danger en la demeure pour le cru 2104/2015 après la déception tarbaise ?

Heu-reu-se-ment-il y a-Di-dier ! (Sur l’air de Heu-reu-se-ment-il y a-Fin-dus ! d’il y a quelques années.)… Didier Sanchez revient en grâce (Merci Seigneur !) auprès des instances usapistes et va effectuer les réglages… François (Rivière) ! C’est là une initiative qui paraît bonne au Béotien que je prétends être.

Jo Socdelac