Quand l’Asp a-t-elle disputé son premier vrai match (amical) ?...
Le 8 février 1903, à Montpellier (défaite, 3 à 12. Un essai de Joué)…

Qui opérait à l’ouverture ?... Narkievicz…
Aïe mara meva ! Es pas de casa. A hon va neixer.
No ho sé pas… Narkievicz ?

Difficile à prononcer pour un Catalan non-polyglotte.
Comment devait-on l’appeler ?... Peut-être Narko ???...
Il y en a bien un, de nos jours, que l’on surnomme Sarko…
Narko ! Le truc à faire un peu stupéfiant.

Pour Matkowski, né à Temple, par contre, je sais. C’est Matko…
Matko dès le début. Adopté d’entrée de jeu (premier match usapiste le 17 janvier 1965 contre Mont-de_Marsan).
C’est que la carcasse de Christian Matkowski (1m89, 104kg), transfuge du Su.Agen, champion de France et international B, en a tout de suite imposé.
« En Matko » a vite été le chouchou des Pelousards. Il dispute (et perd) la finale du Challenge Yves-du-Manoir contre Cognac avec l’Usap. Le 29 mai 1965.
Il est champion de France de 3ème Division avec Argelès-sur-Mer. Le 3 mai 1970.

Bon ! Ne voilà-t-il pas qu’en 2014/2015, au moment de la reconquête de la Catalanité, le président François Rivière nous sort de derrière les fagots
un Giorgi Mechedlishvili pour le placer aux avants postes.

Il est géorgien, le bougre. La Géorgie. C’est là que les présidents du rugby professionnel vont dénicher des monstres de muscles.
Tenen un cugot aixins. Cap camisa els hi va pas bè…
Il est bien, ce jeune. Peut-être la bonne pioche ? Faut voir à l’usage…

Mais j’ai un gros/très gros problème. Mon grand-père, l’avi Josep, s’y perd. Allez faire prononcer l’imprononçable à un vieillard que Jules Ferry a déjà tracassé du temps où on lui a interdit de parler catalan dans la cour de l’école.
L’altre dia per dir Mechedlishvili és va mig escanyar. Es pas possible aixo !...
Il me faut vite/très vite trouver un diminutif que mon pépé pourra assimiler et hurler quand je l’assieds le dimanche dans un rayon de soleil de la tribune Jep Desclaux…
Em pots ajudar ? Gracies !

Jo Socdelac