On parle beaucoup de libérations (de villes) en ce moment
Les (70èmes) anniversaires fleurissent un peu partout…
La ville de Perpignan a été libérée de l’occupation allemande le 19 août 1944.
C’est un fait historique…
Mais avant. Que s’est-il passé avant ?...
Courageusement, les Maquisards se sont manifestés pour instaurer un climat de résistance et pour contrecarrer les plans des ennemis. C’est aussi un fait avéré…

Le 26 avril 1944 par exemple va mettre Gilbert Lavail en lumière…
Qui est Gilbert Lavail ?...
Un joueur de rugby de l’Usap, champion de France de Première Division le 8 mai 1938
(trois autres finales jouées : 1939, Championnat ; 1937 et 1938, Du-manoir. Perdues)
international à 2 reprises (18 avril 1937 contre l’Allemagne et 25 février 1940 face à l’Armée Britannique).
Un attaquant né. Du talent à revendre !

Pendant la guerre, Gilbert Lavail, secrétaire de police, est résistant. Le 26 avril 1944, des bruits donnent à penser que les Allemands se préparent à saboter les principaux services urbains de la ville. Il faut agir…
Gilbert Lavail sent qu’il (y) a un besoin impérieux de renfort et va chercher des amis dans le maquis de Sournia…

Sur le coup de 18 heures, il est de retour sur Perpignan et fait le coup de feu aux côtés d’amis policiers en uniformes.
Le matin, ils ont attaqué le dépôt d’armes des Miliciens dans l’ancien Hôpital militaire de l’avenue Foch et les Occupants sont particulièrement nerveux.
Les balles sifflent... Gilbert Lavail est positionné à hauteur de l’avenue des Palmiers et se bat alors que le danger vient d’un peu partout.
Peu avant 19 heures, il est blessé. Une balle le touche, traverse sa cuisse gauche et se loge dans l’autre. Gilbert Lavail vient de risquer sa vie. La blessure est grave. Il est rapidement évacué sur l’hôpital où on lui prodigue des soins…

La ville de Perpignan sera libérée un peu plus tard.
Gilbert Lavail sera une fois encore partie prenante.

                                          Jo Socdelac